Page Sans Titre


renard2

La Chasse au(x) Renard(s)
par Bernard F6HSQ

Deuxième Partie : Le Matériel


Le Renard :

Si chacun peut participer à une chasse au renard et envisager la mise au point d'un matériel de réception, il faut être radioamateur autorisé pour pouvoir réaliser un émetteur.
Cela semble évident, mais nous préférons le répéter de nouveau.

La balise sera de puissance limitée, entre quelques milliwatts et une centaine de milliwatts seront amplement suffisants.
Ne pas oublier que par bonnes conditions, un émetteur peut rayonner très loin. Il ne s'agit pas de polluer les fréquences.

La modulation sera en FM. Certains conseillent une modulation mixte AM/FM. Cela à nos yeux est inutile. De toutes façons, un récepteur AM recevra parfaitement une modulation FM, simplement en décalant légèrement la fréquence d'accord .
L'émetteur sera piloté par quartz. On peut utiliser un quartz de la série 72 mhz (72X2=144), ou 48 mhz (48X3=144), ou 18mhz (18X8=144). Le quartz étant modulé directement par une diode varicap. Pour obtenir une bonne modulation, nous conseillons d'utiliser un quartz de 18 mhz. Pourquoi à votre avis ? Réfléchissez, celui qui trouve aura droit aux félicitations du jury !
Reste à fabriquer un petit oscillateur basse fréquence pour générer un "bip bip" ou un signal reconnaissable facilement.
Pour l'antenne, un bout de fil en quart d'onde conviendra parfaitement.
Alimentation par piles ou accus, à vous de voir.

Une balise 100 milliwatts. L'antenne se confond facilement avec la végétation.

Quelques feuilles ou branchages pour parfaire le camouflage et le tour est joué

A noter qu'on peut aussi peindre le boîtier en kaki ou en vert camouflage


Nous ne nous étendrons pas davantage sur la partie émission.

Le Récepteur :

Un récepteur pour chasse au renard doit posséder des caractéristiques particulières : il doit être suffisamment sensible pour capter la balise au départ de la chasse, mais doit pouvoir être déssensibilisé pour encore pouvoir faire une orientation d'antenne à proximité.

Cas le plus fréquent : utilisation d'un récepteur ou d'un émetteur-récepteur classique.
Vous bénéficierez d'une excellente sensibilité qui vous permettra d'entendre clairement la balise dès le départ, mais à proximité , le récepteur sera complétement saturé et vous ne saurez plus trouver d'orientation valable.
Astuces à utiliser : des atténuateurs pour réduire la saturation ; se décaler en fréquence pour atténuer la réception ; carrément débrancher l'antenne.
Une alternative économique : le récepteur chinois
Vous trouverez en vente sur le site de l'ARDF un ensemble antenne/récepteur spécialement conçu pour la chasse au renard.


Comme le montre la photo, le récepteur est intégré à l'antenne.
Un gros avantage est la constitution de l'antenne avec des éléments flexibles ( genre mètre à ruban) et gainés de plastique
C'est un élément de sécurité non négligeable.
Les premiers essais avec cet appareil ont été enthousiasmants. Il n'a pas son pareil pour trouver un renard à proximité, car il peut être fortement déssensibilisé, et l'antenne est très directive.
Cependant , cet appareil ne me semblait pas très sensible. D'autre part, sa détection AM peine à recevoir des signaux faiblement modulés, et en l'absence de s-mètre, s'il n'y a pas de modulation, vous resterez impuissant. C'est malheureusement ce qui s'est passé lors d'une chasse au renard en Belgique, où les chasseurs équipés de ce matériel, n'ont rien entendu et sont rentrés bredouilles.
Nous avons voulu procéder à des essais plus complets. Nous avons procédé comme suit : une balise de 100 milliwatts, un récepteur chinois et, pour comparaison un émetteur-récepteur pocket Yaesu FT 60 avec une antenne de type HB9CV ( 2 éléments). Cette antenne posséde un gain à peu-près équivalent à une 3 éléments classique.
La différence a été flagrante. Après nous être éloignés de quelques centaines de mètres, on ne recevait plus rien avec le récepteur chinois, alors qu'avec l'autre équipement, la balise arrivait encore à fond de S-mètre.
Différence énorme de sensibilité !!!
Donc, rien d'idéal. Les habitués de la chasse au renard ont leurs petites astuces qu'ils gardent pour eux, ça fait aussi partie du jeu, à qui aura le matériel le plus performant.
Nous avons pour notre part aussi trouvé "un truc" pour, avec le matériel dont nous disposons, solutionner ces problèmes techniques .
Mais chut ! c'est top secret HI !
Vous trouverez aussi sur le net des schémas de montages spécialement conçus pour cette activité.
Attention : les montages à super-réaction ou à conversion directe ne doivent pas être utilisés, car ils rayonnent sur la fréquence de réception, et perturbent les autres participants. 

L'ADRASEC :
J'avais promis de vous en parler en fin de cet article.
L'Association Départementale des Radioamateurs au Service de la Sécurité Civile (filiale de l'association nationale, la FNRASEC) regroupe des Radioamateurs équipés de matériel de détection des balises de détresse utilisées en aéronautique. Ils font régulièrement des exercices qui ressemblent à des chasses au renard. La différence essentielle est que les équipes travaillent ensemble, coordonnées par un PCT, qui les dirige.
Ils sont appelés en cas de crash d'avion, mais aussi quand une balise de détresse se déclenche accidentellement. En général, ils peuvent être appelés pour les cas où des liaisons radio doivent être renforcées, catastrophes naturelles par exemple.